Francês/Français

Achetez des Solutions et non pas des Problèmes

Achetez des Solutions et non pas des Problèmes

 

Tom Coelho*

 

 

“Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre,

comprendre pour juger.”

(Narada, savant indien)

 

Il y’a des années auparavant, j’étais entrain de faire une étude de viabilité économique avec une entreprise qui a plus de vingt ans du marché et qui avait des difficultés sérieuses, des titres protestés, des salaires en retard et des dizaine de clients avec ses demandes pas délivrées, bien que avaient été payées partiellement où integralement pour la marchandise.

 

Le plus étonnant a été que les nouveaux consommateurs continuaient à acheter, cela était par la crédiabilité supposée transmise “par les vingt ans de tradition”, aussi par le prix moindre face à la concurrence, (peut-être grâce au non-registre de fonctionnaires et à la sonnégation des impôts, entre autres), aussi par la habilité du vendeur.

 

Au long des années, j’ai accompagné des entreprises qui sont naits et ont prospérées et d’autres qui ont ouvert un concordat qui s’est cassé. Et invariablement le modêle de gestion adopté est le facteur prépondérant. Pourtant, entre le succès et l’échec est toujours le consommateur.

 

N’importe quelle téorie seule est bonne si nous nous servons d’elle pour la supérer dans vos prochains achats. Et soyez toujours certains de vos doutes.

 

1. La recherche au registre de l’entreprise. Un fournisseur présente des protestations et des chèques sans fonds doit être écarté . Vos difficultés financières seront dédiées après dans la qualité du produit et dans le délai de livraison. L’unique type de restriction acceptable, même avec des justifications, sont des actions ornées de discussions avec le gouvernement dû aux inconstitutionalités de plusieurs impôts sollicités.

 

2. Visite à l’entreprise. Avant de fermer une affaire, connaissez de près qui vous êtes entrain de contracter. Une visite aux installations de l’entreprise peut indiquer comment est son fluxe de production, comment sont ses stocks, quel est le degré de l’organisation. C’est commun que les fournisseurs se présentent comme companhies bien structurées, étant pourtant moins tiers-monde du service, sous-entrepreneur au travail à d’autres entreprises. Dans ces cas, vous n’aurez jamais la garantie pleine de ce que vous êtes entrain d’acheter.

 

3. Faites des contrats formels. Les contrats doivent contenir les spécifications techniques de ce que vous êtes entrain d’acquerir, des prix sur pied, des délais du début de la livraison, des conditions de paiement et le réajustement, des délais de garantie, des clauses de résiliation et cession des droits. N’oubliez pas d’exiger aussi des données du responsable pour l’entreprise, en incluant le CPF et le RG, au cas où il y’aura une discussion judiciaire.

 

4. Équationner les propositions. Ainsi comme un appartement au premier étage est moins cher qu’un appartement similaire au 9ème étage: des produits et des services aussi présentent leurs péculiarités. Cherchez à mettre vos propositions en uniformes, en cotant ensemble aux divers fournisseurs les mêmes matériaux avec les mêmes dimensions/quantités. Demandez des certificats de procédance afin d’éviter un matériel recyclé et/ou refusé.

 

5. Exigez des références. Vous n’avez pas besoin d’être la cobaye d’un fournisseur, inaugurant son portofolio de clients. Si l’entreprise a executé de bons travaux, montrez-les.

 

6. Ne vous impressionez pas avec le temps de la fondation de l’entreprise. Une companhie avec plusieurs années du marché n’est pas une garantie de rien. Si d’un côté, elle dénote une stabilité, de l’autre elle peut-être désativée technologiquement et du point de vue administratif.

 

7. Négociez les conditions de paiement. Chercher à rendre adéquat un achat à son fluxe de la caisse, en conciliant les obligations qui sont entrain d’être assumies avec la date probable de ses reçus. Apart cela, une entreprise qui n’a pas besoin d’un signal immédiat, montre une plus grande capacité financière.

 

8. Priorisez les entreprises socialement responsables. Sous des conditions commerciales équivalentes, donnez une valeure à la compagnie qui présente les projets d’engagement social, notamment celles qui sont diplomées comme Entreprises Amies de L’Enfant où liées aux institutions qui incentivent des pratiques commerciales éthiques. Cela ne vous coûtera rien de plus, mais pourra être une promotion à vos efforts se référant à la citoyenneté.

 

Comme disait Molière: “C’est le chemin du projet à la chose”. C’est pour cela, que le savoir des projets consiste à prévenir les difficultés de l’execution. Faites et soyez tranquil. Achetez des solutions et non pas des problèmes.

 

26/10/2006

 

* Tom Coelho!, avec formation en Économie par la FEA/USP, Publicité par la ESPM/SP, spécialisation en Marketing par la Madia Marketing School et la Qualité de Vie dans le Travail par la USP, est consultant, professeur universitaire, écrivain et conférencier. Directeur de l’Infinity Consulting et Directeur de l’État de NJE/Ciesp. Contacts par courriel: tomcoelho@tomcoelho.com.br.

 

Compare preços de Dicionários Jurídicos, Manuais de Direito e Livros de Direito.

Como citar e referenciar este artigo:
COELHO, Tom. Achetez des Solutions et non pas des Problèmes. Florianópolis: Portal Jurídico Investidura, 2008. Disponível em: https://investidura.com.br/internacional/francesfrancais/achetez-des-solutions-et-non-pas-des-problemes/ Acesso em: 20 fev. 2024
Sair da versão mobile